Titre

Statuta venerande Curie camere regie rationum civitatis Aquensis… cum nonnullis per Rolinum Bartholomeum… additis

Description

Recueil contenant un traité en latin des formes observées dans les procédures devant la cour des maîtres-rationaux, rédigé par Rolin Barthélémy (milieu XVe s. – 1512), jurisconsulte et assesseur d’Aix.

Créateur

Rolin, Barthélémy (milieu XVe s. – 1512)

Source

Bibliothèque Méjanes (Aix-en-Provence), cote RES O.022

Éditeur

Etienne Baland (Lyon)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/202379701
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/RES-O022-Mejanes_Statuta-venerande_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
15 f.
In-8

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/60

Couverture

Résumé

Relié avec les constitutions royalles de 1504) [Lyon, Etienne Baland, 1508], 30 p., avec annotations manuscrites.
La seconde pièce de ce recueil est une autre rareté : il s’agit d’un traité (en latin) des formes observées dans les procédures devant la cour des maîtres-rationaux, rédigé par Rolin Barthélémy (milieu XVe s. – 1512), jurisconsulte et assesseur d’Aix (Cité par Roux Alphéran, Les rues d'Aix, ou Recherches historiques sur l'ancienne capitale de la Provence, 1846, p. 166.). Il fut député en 1486 auprès de Charles VIII pour solliciter l’union de la Provence au royaume de France puis président de la Cour des comptes (1488-1512). Celle-ci, constituée d’un président, de deux maîtres rationaux et de quatre auditeurs-archivaires, était une institution provençale essentielle à l’administration du pays. En effet, « elle avait la surintendance et l’administration des redevances domaniales et de tout ce qui appartenait aux souverains. Elle connaissait des faits relatifs aux monnaies, tailles, aides et gabelles » (Louis Méry, Histoire de Provence, Marseille, Barile et Boulouch, 1837, tome 4, pp.105-107, ici p. 106.). De plus, « elle gardait dans ses archives les charges et les titres royaux, les statuts et les immunités du pays ». La création du Parlement d’Aix en 1501 réduit considérablement l’importance de cette Cour, qui fut remplacée en 1555 par la Cour des Comptes, Aides et Finances de Provence.
La page de titre comporte « l’écusson aux trois fleurs de lis (armes de Louis XII), avec un personnage ailé dans l’action de pourfendre avec son glaive un homme couché sur un porc » (Jean-Charles Brunet, Manuel du libraire et de l’amateur de livres, Paris, 1861, tome 2, p. 386-387, ici p. 387).
Sources :
Encyclopédie départementale : dictionnaire biographique des origines à 1800. Première partie, des origines à 1789 (tome IV, 2e vol.), sous la direction de Paul Masson, Marseille, 1931, p. 52.
Honoré Bouche, Histoire chronologique de Provence, Paris, Rollin, 1736, p. 495.

Provenance

Bibliothèque Méjanes (Aix-en-Provence)
Fichiers
RES-O022-Mejanes_Statuta-venerande.pdf

Citer ce document

Rolin, Barthélémy (milieu XVe s. – 1512), “Statuta venerande Curie camere regie rationum civitatis Aquensis… cum nonnullis per Rolinum Bartholomeum… additis,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 16 septembre 2019, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/60.

Formats de sortie

Documents liés

Document sans lien

Embed

Copy the code below into your web page