Titre

grande maison dans une grande cité (Une) : la Chambre de commerce et d'industrie de Marseille : son rôle dans l'histoire et dans le port

Description

La Chambre de commerce de Marseille tient une telle place dans l'économie coloniale que sa présence s'impose à l'Exposition Coloniale Internationale de Paris de 1931 : un salutaire rappel de ses installations portuaires

Créateur

Exposition coloniale (1931 ; Paris). Auteur

Source

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence), cote RES 43720

Éditeur

Moullot (Marseille)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/26429484X
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/RES-43270_Grande-maison_1931_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
48 p. : ill., cartes
24 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/929

Couverture

Autre forme de titre

Exposition coloniale internationale. Paris. 1931 (Titre de forme)

Résumé

Mentions au verso de la page de titre : "Les têtes de chapitres et culs-de-lampe sont d'André Bermon. Les clichés des hors-textes ont été fournis par le Service des Archives de la Chambre de Commerce de Marseille".

"On ne conçoit pas une Exposition Coloniale de l'envergure de celle qui se prépare, sans la participation de l'une des plus grandes métropoles coloniales du monde, de la plus grande métropole coloniale française". En reprenant in extenso l'invitation du Gouverneur-Général faite aux négociants et industriels marseillais à participer à l'Exposition Coloniale de Paris prévue pour l'année suivante, en 1931, on comprend que l'éloge de la grande maison et de la grande cité ne vas pas faire dans la nuance. Son rôle dans la colonisation pas davantage : "Ce n'est pas par les armes qu'on colonise, Marseille, métropole coloniale de la France, a toujours pratiqué l'expansion bienfaisante, s'imposant par les services rendus, et souhaitée par ceux auprès de qui elle s'exerce".


Le pavillon de la CCIMP, mausolée du commerce colonial (Expo Paris à Vincennes, 1931)

La construction du pavillon de la Chambre de Commerce est bien la reconnaissance de son rôle historique et exemplaire (la seule et unique photographie en rapport direct avec l'Exposition parisienne). Une fois passés ces éloges, où transparaît toute l'amertume de Marseille d'avoir été écartée de la sélection finale des villes pouvant accueillir la Grande Expo Coloniale de 1931*, le principal intérêt de cette courte monographie tient dans sa trentaine de photographies des années 1930-1931 montrant les installations portuaires, dont quelques panoramiques aériens, fournies par le Service des archives de la Chambre de commerce.

Le Bassin national (Joliette, 1931)

Si certaines sont assez bien connues, comme celles de la Joliette où s'alignent cargos et engins de manutention dont les fumées de charbon noircissent la ville, d'autres sont moins répandues, comme celles de l'aérodrome de Marignane qui annonce 4 400 mouvements annuels avec 9 lignes régulières, pour l'essentiel le fret, les échanges postaux et un trafic passager encore modeste avec 6 330 passagers par an, principalement avec Ajaccio, Lyon et Barcelone.

Les débuts du traffc aérien local - hydravion à Marignane (1930)

Moins accessibles au grand public, les installations portuaires proprement dites montrent l'ampleur des travaux de génie civil entrepris pour faciliter le déchargement des navires (quais et outillages de Caronte) et le transport du fret vers le nord du pays, comme le percement sous la chaine de l'Estaque du tunnel du Rove, tout juste inauguré en 1927, alors plus grand tunnel-canal reliant l'étang de Berre à la rade de Marseille (cette liaison sera mise hors service à la suite d'un éboulement en 1963 - sa réouverture est toujours à l'étude...)

Le tunnel du Rove - une liaison Rhône-Méditerranée de 7 km (cliché 1930)

L'ouvrage s'achève sur les actions de la Chambre de Commerce en matière d'enseignement, ses subventions à diverses écoles (Ecole supérireure de commerce, Ecole d'ingénieurs, Institut technique supérieur, Cours coloniaux) et autres institutions de recherche (Institut et Musée colonial), son soutien à la formation professionnelle et à ses formations théoriques gratuites pour permettre aux mécaniens, radiotélégraphistes,  chauffeurs de marine, dessinateurs, électriciens, etc., déjà dans la vie active, d'acquérir un niveau de compétence plus élevé.

* Sur le thème colonial, l'Exposition coloniale internationale de Paris de 1931 sera la plus grande et la plus populaire organisée jusque là avec plus de 8 millions de visiteurs (33 millions de tickets vendus, source Le Monde, édition des 28 & 29 août 2022, p. 17) qui se sont rendus au Palais de la Porte Dorée (Vincennes), anciennement Musée de la Colonisation, devenu aujourd'hui, après cinq changements de nom, Musée national de l'histoire de l'immigration. Marseille, déjà malheureuse en 1916 et 1931, se voit déjà organiser la suivante, prévue pour 1939...

Couverture spatiale

grande maison dans une grande cité (Une) : la Chambre de commerce et d'industrie de Marseille : son rôle dans l'histoire et dans le port
- Feuille S.n. ; 58-59 ; 1970 ; Institut géographique national (France), ISBN : C60_058_70. "Prises de vues aériennes de 1969 ; Révisé en 1970"
- Lien vers la page : http://www.cartomundi.fr/site/E01.aspx?FC=51470

Provenance

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence)
Fichiers
RES-43270_Grande-maison_1931.pdf

Citer ce document

Exposition coloniale (1931 ; Paris). Auteur, “grande maison dans une grande cité (Une) : la Chambre de commerce et d'industrie de Marseille : son rôle dans l'histoire et dans le port,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 28 novembre 2022, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/929.

Formats de sortie

Géolocalisation

Relations entre contenus

Ce contenu Relation Item: Chambre de commerce de Marseille (La) et le port de Marseille en 1905

Position : 912 (162 vues)

Bibliographie

Embed

Copy the code below into your web page