Titre

Remèdes de l’Une et l’autre Fortune (Les)

Description

Texte de la traduction d’une œuvre de Pétrarque, De Remediis utriusque fortunuae de 1366, sous le titre Les Remèdes de l’Une et l’autre Fortune, traduction française réalisée en 1378 par le chanoine Jean Daudin.

Créateur

Pétrarque (1304-1374). Auteur
Jean Daudin (13..?-1382) . Traducteur
Maître François (enlumineur, 14..-14..). [Peintures à lui attribuées]
Tanguy IV du Chastel (14..-1477). Ancien possesseur
Cumont, Paul-Amédée-Charles (1829-1908, marquis de). Ancien possesseur

Source

Bibliothèque Méjanes (Aix-en-Provence), cote ms. 1800 (Rés. ms. 52)

Éditeur

s.n. (sl)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

pas de notice sudoc
Notice du catalogue : https://data.biblissima.fr/entity/Q234757
Notice du catalogue : https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/jsp/index_view_direct_anonymous.jsp?record=eadcgm:EADC:D56010114
https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/Mejanes-manuscrit_Petrarque_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol
275 feuillets, parchemin. Foliation au crayon de papier, XXe siècle ?
354 x 265 mm
Manuscrit en lettres gothiques sur deux colonnes réglées, encre brune et rouge
Décor : une pleine page enluminée, 5 feuillets avec marges décorées (motifs végétaux), encadrement orné, lettrines peintes et dorées, bout de lignes.

Lacunes :
- marges rognées, parchemin lacunaire au premier folio
- 2 folios manquent : entre les feuillets 142 et 143 (fin de la table des matière du livre II et le début du livre II sur lequel figurait vraisemblablement la miniature de la Mauvaise Fortune ; entre les feuillets 146 et 147, une partie de l’article V du Livre II : D’estre nez de petiz parens. Ce second folio le feuillet s’est sans doute désolidarisé lors de l’enlèvement du folio avec l’incipit du livre II )
- Blason caviardé au bas du folio 6


Reliure / restaurations :
Volume restauré en 2017 : démontage de la reliure basane particulièrement abrasée et des gardes et contregardes de parchemin non contemporaines du corps de l’ouvrage (17e siècle ?). Allégement au dos, consolidation de la structure avec de nouveaux bâtis : nouvelles tranchefiles, prolongement des supports de coutures avec des fils de lin, renfort des charnières à l’aide de de pièce de peau à l’alun, fine apprêture en papier japonais ; confection de nouveaux ais en bois de chêne, couvrure en cuir de buffle (demi-dos), ajout de feuillets de garde en papier et de deux fermoirs en laiton en gouttière ; redressement des plis sur 19 feuillets, comblement partiel de la lacune au premier feuillet, conditionnement des défets (reliure dégradée, feuillets liminaires en parchemin, lettre manuscrite collée sur l’un d’entre eux).

Langue

Type

text
manuscrit
manuscript

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1057

Résumé

  • Présentation

C’est un manuel pour apprendre comment se comporter face aux aléas de la vie, comment réagir face aux malheurs et aux bonheurs. L’ouvrage est composé de deux parties (Remèdes contre la Bonne/Mauvaise Fortune).

Le premier livre est constitué de 120 articles, le second livre de 131 articles. Les articles abordent des cas pratiques de la vie quotidienne (D’avoir belle eloquence ; D’avoir beaux cheveulx ; D’avoir grande famille / D’avoir perdu son argent ; D’estre tourmenté / D’avoir perdu sa mère, etc.). Chacune des parties est précédée d’un prologue de l’auteur, Pétrarque, et l’ouvrage s’ouvre sur un prologue du traducteur.

La table des matières permet d’appréhender l’ambition considérable de l’ouvrage.

Les questions sont débattues par des allégories : c’est toujours Raison qui argumente et qui finit par avoir le dernier mot. Dans le livre I, Raison discute des bonheurs avec Espérance ou Joie (Livre de la Prospérité) ; dans le livre II, Raison discute des malheurs avec Douleur ou Peur (Livre de l’Adversité). 

  • Provenance du manuscrit

L’histoire de ce manuscrit a été mouvementée : il est passé de mains en mains depuis sa fabrication au XIVe siècle jusqu’à son entrée dans les collections de la bibliothèque Méjanes au milieu du 20e siècle.

Plus de six noms d’anciens possesseurs ont ainsi été mis en évidence :

  • Au folio 6, un blason recouvert de peinture rouge laisse à supposer qu’il a été confisqué. Les travaux croisés de deux unités de recherche de l’Université d’Aix-Marseille (AMU), le CIELAM (Centre Interdisciplinaire d’Etude des Littératures d’Aix-Marseille) et le MADIREL (Matériaux Divisés, Interfaces, Réactivité, Electrochimie[1]) ont permis, grâce à des techniques spectroscopiques, de révéler les armes caviardées et l’identité du commanditaire du manuscrit. Il s’agit de Tanguy IV du Chastel (14..-1477), vicomte de la Bellière et serviteur de Louis XI.

Un autre exemplaire de ce même texte Les remèdes de l’une et l’autre Fortune portant les armes de ce bibliophile est également conservé par la Bibliothèque nationale autrichienne (Vienne)

  • Au folio 7 un certain Jean Mareschal, seigneur des Noix, a inscrit son nom en 1621 au bas du feuillet
  • Sur les feuillets de garde accompagnant la précédente reliure, on peut lire les deux mentions manuscrites suivantes : « Monsieur Desnois [Jean Mareschal, seigneur des Noix ?] m'ha donné ce livre au mois de novembre 1625. Menudet » et « Monsieur Menudet [Nicolas Menudet, seigneur des Bordes, ou Philippe Menudet, seigneur de Beaurepaire ?] me l'a trocqué au mois de febvrier 1655. Baugy. » [François Baugy, seigneur de Rochefort ?]
  • Les derniers propriétaires furent le baron de Damas, puis sa fille, la marquise de Cumont et enfin une de ses nièces, Marie-Thérèse Paule de Blancas (1864-1959, qui en fit don à la Bibliothèque Méjanes au milieu du XXe siècle (note manuscrite dans les défets)

  • Miniature au folio 6 « Roue de la Fortune »

Richement enluminé, la moitié du folio est occupée par une miniature de 170 mm de haut sur 176 mm de large représentant un roi assis au faîte d'une roue qu'actionne Fortune, personnification du hasard. Vers elle se tournent une douzaine de personnages agenouillés, hommes et femmes de toutes conditions et de tous âges. A droite est représenté Pétrarque, en train d'écrire son livre.

 Quatre vers inscrits dans un cartouche commentent la scène.

« Fortune suys, royne et deesse,
A quy monstre ma belle face
Lung lui fait dons, lautre promesse ;
Tous lhonnorent et chascun lembrasse »

Des analyses physico-chimiques récentes conduites par le laboratoire MADIREL (AMU) ont permis de déterminer la palette utilisée par l’enlumineur ou les enlumineurs pour réaliser cette miniature à la fin du Moyen age. Elle comporte huit pigments et un pigment laqué, qui sont d’une part, le blanc de plomb, le rouge vermillon, le bleu outremer, l’azur d’Allemagne, l’ocre, le vert de gris, l’or et le carbone, d’autre part, le rouge brésil.

Le raffinement dans le modelé des carnations, la minutie dans le traitement des regards de l’ensemble des personnages, et la délicatesse des drapés et des éléments architecturaux confirment le travail d’un atelier de qualité qui pourrait être celui de Maître François. 


L’exemplaire de Vienne qui présente de nombreuses similitudes est attribué à Maitre François.

La numérisation de ce manuscrit est disponible à l'adresse :

https://digital.onb.ac.at/RepViewer/viewer.faces?doc=DOD_50746&order=1&view=SINGLE


  • Le traducteur, Jean Daudin

Bachelier en théologie et chanoine de la Sainte-Chapelle de Paris d'au moins 1364 à 1378. En 1378, il reçoit 200 francs de Charles V pour sa traduction de Pétrarque. Il a traduit plusieurs œuvres de Vincent de Beauvais. Le prologue de la traduction du texte de Pétrarque identifie le traducteur à Nicole Oresme, sans doute pour donner davantage de valeur au texte car Nicole Oresme était un traducteur plus prestigieux.

Sur l’un des feuillets de garde extrait de la précédente reliure figure une note rédigée par Léopold Delisle, célèbre bibliographe alors administrateur général de la Bibliothèque nationale à qui le manuscrit avait été soumis pour identification en 1888 par la marquise de Cumont qui le détenait alors. Il considérait déjà comme assez peu probable la traduction par Nicole Oresme.

En l’état actuel des connaissances, on dénombre 7 manuscrits contenant la traduction française du texte de Pétrarque par Jean Daudin.

Voir la liste des manuscrits sur le site de l’IRHT

https://jonas.irht.cnrs.fr/consulter/oeuvre/detail_oeuvre.php?oeuvre=3643

[1] Ces analyses ont été faites en collaboration avec le laboratoire LAMS (Laboratoire d'Archéologie Moléculaire et Structurale, Paris) et le CICRP (Centre Interdisciplinaire de la Conservation et de la Restauration du Patrimoine, Marseille).

_______________________
Bibliographie

- Brucker Ch., Anthologie commentée des traductions françaises du XIVe siècle. Autour de Charles V. Culture, pouvoir et spiritualité, Paris, Champion, 2020, 2 tomes.

- Boulc’h F. et alii, « Quelques secrets d’un manuscrit de Pétrarque révélés en croisant littérature et chimie », Revue de l’Art, Paris, Ophrys, n° 205, 2019, p. 31-38.

- Delisle L, « Anciennes traductions du traité de Pétrarque sur les Remèdes de l’une et de l’autre fortune », Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque Nationale et autres bibliothèques », t. 24, 1891, p. 273–304, notamment p. 277 et 283

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bd6t5381753t/f293.item

- Evdokimova L., « Le De Remediis utriusque Fortunae de Pétrarque dans la traduction de Jean Daudin : entre commentaire et imitation de l’original », Le Moyen Age 3-4, Tome CXXI, 2015, p. 629-644.

https://doi.org/10.3917/rma.213.0629

- Hamm F., « Jean Daudin, chanoine, traducteur et moraliste », Romania , Vol. 116, No. 461/462 (1/2), 1998, p. 215-238.

https://doi.org/10.3406/roma.1998.1461

- Heriché Pradeau S., « La traduction du De remediis utriusque fortunae », Traduire au XIVe siècle – Ervrat de Conty et la vie intellectuelle à la cour de Charles V, Paris, Champion, 2015, p. 267-291.

- Mann N., « La fortune de Pétrarque en France : recherches sur le De remediis », Studi francesi, 37, 1969, p. 1-15

- Viguerie, L de et al., « XRF and reflectance hyperspectral imaging on a 15th century illuminated manuscript: combining imaging and quantitative analysis to understand the artist’s technique ». Heritage Science, 2018, 6, p.11.

https://doi.org/10.1186/s40494-018-0177-2

Provenance

Bibliothèque Méjanes (Aix-en-Provence)
Fichiers
Mejanes-manuscrit_Petrarque_Remedes.pdf
Mejanes-manuscrit_Petrarque_Remedes_reliure.pdf
Méjanes_Ms 1800_rés. ms 52_tables des matières_Valérie Gontero.pdf

Collection

Citer ce document

Pétrarque (1304-1374). Auteur et al., “Remèdes de l’Une et l’autre Fortune (Les),” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 23 février 2024, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1057.

Formats de sortie

Position : 924 (559 vues)

Embed

Copy the code below into your web page