Titre

urée, les phosphates et les chlorures de l’urine (L') : mémoire de médecine clinique. Mémoire pour le prix Rampal à la Société nationale de médecine de Marseille

Sujet

Description

L'insuffisance rénale chronique engendre de graves conséquences sur l'organisme progressivement intoxiqué par l'accumulation de l'urée urinaire, identifiée à l'aube du 19e siècle : un dérèglement qu'il faut mesurer, comprendre et maîtriser

Créateur

Garcin, Charles (18..-.... ; médecin)

Source

BU médecine-ondotologie (Marseille), MS in-4°-7 (BUT 20 229)

Éditeur

s.n. (sl)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/258402652
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/ BUT-MS-07_Garcin_Uree-phosphates_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol
209 p.
30 cm

Langue

Type

text
manuscrit
manuscript

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/827

Couverture

Résumé

Pour son mémoire sur l'urée, Charles Garcin, déjà décoré en 1865 de la Médaille d'argent du choléra créée par le Second Empire et qui récompense les personnes qui se sont dévouées lors des épidémies de choléra, reçoit le prix Rampal à la Société nationale de médecine de Marseille, prix du nom de Louis Rampal, docteur en médecine, médecin légiste, futur professeur d'anatomie à l'École de médecine de Marseille (1868) et co-auteur de rapports sur le choléra dans les années 1884-1885.

Au 19e siècle, les phosphates prennent une très grande importance dans les engrais à usage agricole. Les engrais organiques sont souvent d'origine animale ou végétale mais ils peuvent aussi être synthétisés, comme l'urée. Si l'urée naturelle est découverte en 1773 par Hilaire Rouelle, c'est seulement un quart de siècle plus tard que Fourcroy et Vauquelique découvrent et identifient l'urée urinaire (1797). Sa mauvaise élimination, due à une affection ou insuffisance rénale chronique, engendre une véritable intoxication de l'organisme, notamment du sang. Son excès a plusieurs causes possibles, divers organes pouvant en être responsables et mais il a également des conséquences multiples sur ces mêmes organes vitaux (foie, estomac, coeur, ...).

Le dosage de l'urée, instrumentation de 1880 (1)

L'urémie et tout ce qu'elle implique en termes d'étude clinique et d'éléments chimiques (urée, phosphates et chlorures) est un sujet d'étude relativement récent quand l'aborde Charles Garcin dans une démarche résolument médicale : ce qui importe, ce sont les perspectives de diagnostic, de pronostic et de traitement. La reconnaissance de ses travaux par ses pairs est d'autant plus méritoire qu'ils sont le fruit d'un travail d'observation clinique que l'auteur avoue être très personnel. Une contribution à ce qui deviendra la néphrologie, l'une des plus jeunes spécialités médicales de la médecine contemporaine.

1. Archives de médecine navale. - 1880, n° 34. - Paris : J.-B. Baillière, 1880. Bibliothèque numérique Medica

Provenance

BU médecine-odontologie (Marseille)
Fichiers
BUT-MS-07_Garcin_Uree-phosphates.pdf

Collection

Citer ce document

Garcin, Charles (18..-.... ; médecin), “urée, les phosphates et les chlorures de l’urine (L') : mémoire de médecine clinique. Mémoire pour le prix Rampal à la Société nationale de médecine de Marseille,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 1 décembre 2021, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/827.

Formats de sortie

Position : 803 (91 vues)

Bibliographie

Embed

Copy the code below into your web page