Titre

attraction des montagnes et ses effets sur les fils a plomb ou sur les niveaux des instrumens d'astronomie, constatés et déterminés par des observations astronomiques et géodésiques (L'), faites, en 1810, à l'ermitage de Notre-Dame des Anges, sur le mont de Mimet, et au fanal de l'isle de Planier près de Marseille; suivis de la description géométrique de la ville de Marseille et de son territoire

Sujet

Description

Avec du fil à plomb, on peut construire des murs. Avec de la poudre à canon, on peut liquider ses semblables. Avec les deux, on peut faire de la science, comme des recherches utiles en astronomie et vérifier l'exactitude de leurs mesures.

Créateur

Zach, Franz Xaver von (1754-1832). Auteur

Source

OSU Pythéas - Observatoire des Sciences de l'Univers (Marseille), cote RES 8467/1-2

Éditeur

Chez Seguin Aîné (Avignon)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : https://www.sudoc.fr/075585138
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/OAM_227_Zach_Attraction-montagnes_vignette.jpg

Format

application/pdf
2 tomes
XIX, [I], 354 p., [III] f. de pl. gr.s.c.; [3], 356-715, [1] p.
In-8

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1041

Résumé

Dans le Tome 1 de sa monographie, Zach explique la raison de ses travaux et les dispositifs de mesure qu'il utilise. On n’a pas nécessairement besoin d'utiliser de gros et coûteux instruments pour faire de la science. Par exemple, le fil à plomb : pourquoi est-il partout perpendiculaire à la surface terrestre ? (Si) vous avez été à l'école primaire, vous avez appris qu'il est tout simplement attiré par la pesanteur. En cause : la masse de la Terre (estimée aujourd'hui à 6 000 milliards de gigatonnes) qui attire vers son centre le petit poids attaché au bout de la corde. Un phénomène que l'on observe partout et sur tous les corps :  c'est la loi universelle de la gravité théorisée par Newton.

Fanal sur l'Île de Planier

Tout simplement : en êtes-vous vraiment certain ? Si c'est vrai, alors deux corps qui tombent en même temps d'une même hauteur devraient être attirés l'un par l'autre. Or il n'en est rien parce que leur force de gravitation est quasi nulle par rapport à celle de la Terre. Par contre, en 1798, le physicien Cavendish a observé l'effet d'attraction de boules de plomb sur de petites balles. Newton l'a également prévu dans sa théorie : si on approche un fil à plomb d'une grande masse, mais vraiment grande, pas celle d'une maison, ni d'un immeuble, non, carrément celle d'une montagne, alors il devrait être attiré par celle-ci. Donc si on mesure la hauteur méridienne d'un astre près d'une montagne, en raison du fil à plomb de l'instrument, cette mesure devrait être différente s'il n'y avait pas de montagne. La conséquence est très importante : cela signifierait que toutes les mesures astronomiques faites en tous points du globe sont potentiellement fausses !

Mont Mimet

Pour cela, Marseille est la ville idéale, on peut y mener toutes sortes d'expériences de physique, on a tout ce qu'il faut sous la main : un observatoire et des petites montagnes autour pour réaliser des observations qui constituent le Tome 1 (Zach aurait pu utiliser les Alpes mais il est pragmatique et économe). Et ces observations sont concluantes : il existe bien un écart dans le calcul des longitudes évalué à deux secondes entre les mesures réalisées au Fanal de l'Isle de Planier et celles menées à l'Observatoire Impérial de Marseille. CQFD

Le Tome 2 est en grande partie consacré à la démonstration de l'exactitude de ces résultats : comme il est essentiel de prouver qu'il ne s'agit par d'erreurs de calcul, Zach insiste beaucoup sur la rigueur méthodologique des mesures des différences de méridiens. Précisions qui renseignent sur le contexte de l'époque : pour ne pas éveiller les soupçons des vaisseaux Anglais qui surveillent les côtes et peuvent imposer des mises en quarantaine, il renonce à utiliser la méthode de la poudre à canon sur l'Isle de Planier.

Carte des sites de mesure

Von Zach clôture sa monographie par une étude annexe portant sur la description des huit observatoires qui ont servi de base aux triangles dessinés pour découper le territoire de Marseille.

Provenance

OSU Pythéas - Observatoire des Sciences de l'Univers (Marseille)
Fichiers
OAM_227_Zach_Attraction-montagnes_T1.pdf
OAM_227_Zach_Attraction-montagnes_T2.pdf

Citer ce document

Zach, Franz Xaver von (1754-1832). Auteur, “attraction des montagnes et ses effets sur les fils a plomb ou sur les niveaux des instrumens d'astronomie, constatés et déterminés par des observations astronomiques et géodésiques (L'), faites, en 1810, à l'ermitage de Notre-Dame des Anges, sur le mont de Mimet, et au fanal de l'isle de Planier près de Marseille; suivis de la description géométrique de la ville de Marseille et de son territoire,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 22 avril 2024, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1041.

Formats de sortie

Géolocalisation

Position : 1041 (240 vues)

Embed

Copy the code below into your web page