Titre

Statuts de la cité d'Avignon, avec la convention d'icelle, en latin et françois, respondans par deux colonnes l'une à l'autre pour ceux qui veulent avoir l'intelligence de l'une d'icelles

Description

Traduction en français des statuts d'Avignon

Créateur

Avignon

Source

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence), cote RES 39361

Éditeur

J. Bramereau (Avignon)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/201832607
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/RES-039361_Statuts-Avignon-vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
[12], 386, [2] p.
In-4

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/220

Couverture

Résumé

En 1613, les trois consuls d’Avignon – François de Galliens, Pierre Beau et Nicolas Philibert – décident de la traduction en français des statuts de la cité. Ces derniers dataient de la période où Avignon était autonome, avant la conquête de la ville par les frères de Saint Louis qui provoqua la chute de son organisation municipale. La vente d’Avignon aux autorités papales advint un siècle plus tard; la ville resta possession pontificale jusqu’en 1789. Certains auteurs ont souligné le désordre de la rédaction avignonnaise concernant les statuts de la ville, qui, sous l’influence des exemples italiens, se dota d’une organisation consulaire dans les années 1150, dans une Provence en proie à la guerre civile partagée entre les prétentions au comté des comtes de Toulouse et de Barcelone. D’autres statuts s’ajoutèrent aux premiers, organisant également toute la législation civile et criminelle du pays. La rédaction de 1613 sépare en quatre livres les statuts d’Avignon (de la manière de réformer les statuts, de tenir la cour, des statuts d’Avignon, de la taxe des écritures). Une cinquième partie concerne la fin de l’organisation municipale, lors de la conquête de la ville. Les textes sont présentés en français et en latin. Sur la dernière page de cette édition de 1627 figure le blason d’Avignon, représenté par un écu avec trois clefs, soutenu par deux gerfauts. Une inscription « unguibus et rostro » (à bec et à griffes). Les gerfauts rappellent le Saint Empire Germanique, qui aurait permis à la ville de s’établir en République; quant à la présence des trois clefs, l’explication la plus commune en fait un rappel du symbole papal, ainsi que des trois consuls dirigeant la ville.

Sources : Une ville et son droit – Avignon du début du XIIe siècle à 1251, N. Leroy, Paris, De Boccard, 2008;
La municipalité et la république d’Avignon au XIIe et XIIIe siècles, de F. Achard, C. Saint-Just, Avignon, 1872.

Provenance

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence)
Fichiers
RES-039361_Statuts-Avignon.pdf

Citer ce document

Avignon, “Statuts de la cité d'Avignon, avec la convention d'icelle, en latin et françois, respondans par deux colonnes l'une à l'autre pour ceux qui veulent avoir l'intelligence de l'une d'icelles,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 16 octobre 2019, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/220.

Formats de sortie

Géolocalisation

Documents liés

Document sans lien

Embed

Copy the code below into your web page