Titre

Précis des ordonnances anciennes et nouvelles. Edits et déclarations les plus en usage avec quelques observations sur le commentaire de Bornier par ordre alphabétique (1728)

Description

Première version manuscrite datée de 1728 de la version imprimée de 1752 des "Précis des ordonnances, édits, déclarations, lettres patentes, statuts et règlemens...." à laquelle l'auteur fait référence dans ses observations. Sévère critique des commentaires, parfois erronés, de Bornier qui n'a pas tourjours respecté l'ordre des articles...

Créateur

Barrigue de Montvalon, André (1678-1779)

Source

Bibliothèque de droit Schuman (Aix-en-Provence), cote

Éditeur

Lambesc (Bouches du Rhône)

Date

Contributeur

Bornier, Philippe (1634-1711)

Droits

domaine public
public domain

Relation

pas de notice calames
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/Barrigue-Montvalon-vignette.jpg
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/

Format

application/pdf
1 vol, 1 mors épidermé, titre à l'encre en rouge et noir, exemplaire entièrement réglé, tranches rouges, belle écriture fine et lisible
12 ff + 414 pp.
In-12

Langue

Type

text
manuscrit
manuscript

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/296

Couverture

Résumé

Note du libraire : « Superbe manuscrit juridique bien personnel avec des emprunts au commentaire de l'ordonnance de 1667 par Bornier. Ce manuscrit pourrait être de la main de Joseph Eespigue qui était consul de la ville à cette époque »

Il s’agit très certainement d’un manuscrit de l’ouvrage de l’ouvrage d’André Barrigue de Montvallon. D’autres manuscrits du même ouvrage sont conservés à la BMVR.

Fils d’un contrôleur de la chancellerie auprès du Parlement d’Aix, André de Barrigue de Montvallon (1678-1779) devint conseiller à ce même parlement en 1702. En 1725, alors qu’éclate un conflit entre le Parlement et la Cour des Aydes d’Aix, il est envoyé auprès du Conseil du roi pour défendre son corps. Dévoué aux jésuites, il intervint en leur faveur en 1762 lorsque le Parlement, dans un arrêt, leur retira l’administration des pensionnats et collèges sous leur autorité, du noviciat et même de leurs biens propres. Juriste éminent, ses ouvrages sont des références en droit romain provençal. On peut citer parmi eux l’Epitome juris et legum Romanarum frequentioris usus, juxta seriem Digestorum, ou son Traité des successions, conformément au droit romain et aux ordonnances du royaume, publié à titre posthume. P. Girard, remarquant son dévouement dira de lui qu’il « ne connut que le Palais et la retraite. Une longue vie est la récompense des bonnes moeurs ».

Sources : Dictionnaire historique des juristes français. XIIe-XXe siècle, dir. J. Krynen, J.-L. Halpérin et P. Arabeyre, PUF, 2007, notice de O. Descamps, p. 40.
Encyclopédie départementale : dictionnaire biographique des origines à 1800. Première partie, des origines à 1789 (04, II), dir. P. Masson, Marseille-Paris, 1931, p 51.

Provenance

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence)
Fichiers
MS-87_Precis-ordonnances.pdf

Collection

Citer ce document

Barrigue de Montvalon, André (1678-1779), “Précis des ordonnances anciennes et nouvelles. Edits et déclarations les plus en usage avec quelques observations sur le commentaire de Bornier par ordre alphabétique (1728),” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 21 février 2018, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/296.