Titre

Traité entre le Roi et le Roi de Sardaigne, conclu à Turin le 24 Mars 1760

Description

Traité qui fixe la frontière entre la France et le royaume de Piémont-Sardaigne

Créateur

Louis XV (roi de France; 1710-1774)

Source

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence), cote RES 34731

Éditeur

Veuve de J. David & Esprit David (Aix-en-Provence)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/201478706
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/RES_34731_Traite-Roi-vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
24 p.
In-4

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/46

Couverture

Résumé

Le traité de Turin, ou traité des limites, signé en 1760 entre Louis XV et Charles-Emmanuel III, duc de Savoie et roi de Sardaigne, avait pour objectif de retracer la frontière entre les deux États afin de faciliter les communications.
La frontière, fruit des évènements politiques ayant secoué le XIVème siècle, n’était en effet pas des plus logiques, ignorant les éléments naturels qui composent souvent les limites entre États. Le problème remontait à 1388, à la suite de la crise successorale provoquée par la mort de la comtesse de Provence Jeanne Ière, dans une province divisée entre les deux prétendants à l’héritage qu’exacerbait le grand schisme d’Occident opposant le pape de Rome et celui d’Avignon. Dans ce contexte, la commune de Nice décida sa dédition à la Savoie, probablement inspirée dans sa décision par l’ambitieux duc Amédée VII de Savoie qui cherchait un accès à la Méditerranée. Cette séparation abrupte expliquait une frontière sinueuse.
Le XVIIIème siècle étant celui de la Raison, il est compréhensible que les souverains aient voulu retracer cette frontière, source de nombreuses difficultés : circulation ardue, contrebande de sel et de tabac et nombreuses contestations. Un tracé plus adapté aux composantes naturelles permettait également de défendre plus efficacement le pays face à une menace extérieure. La suppression des enclaves respectives participa à cet effort.
L’objectif premier de ce traité, permettre de meilleures communications, fut atteint. Il permit aussi, sans totalement les résorber, d’apaiser les tensions.
Le traité de Turin de 1760 modifia donc la frontière entre la Provence et le comté de Nice, jusqu’à ce que l’annexion de la région niçoise par Napoléon III en 1860 rende ineffectif le bornage.
Source : Denis Andreis, « L’évolution de la frontière entre la Provence et le Comté de Nice », Cahiers de la Méditerranée, n°11, 1975, p. 101-115.
(Morgane Derenty-Camenen)

Provenance

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence)
Fichiers
RES_34731_Traite-Roi.pdf

Citer ce document

Louis XV (roi de France; 1710-1774), “Traité entre le Roi et le Roi de Sardaigne, conclu à Turin le 24 Mars 1760,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 11 décembre 2018, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/46.

Formats de sortie

Documents liés

Document sans lien

Embed

Copy the code below into your web page