Titre

Organisation sanitaire des colonies : progrès réalisés, progrès à faire

Description

Créée en 1890, l'Inspection générale du Service de santé unifie les services sanitaires civils et militaires : à partir de 1905, le corps de santé des troupes coloniales est chargé de l'hygiène coloniale qui prend une dimension sociale

Créateur

Treille, Georges (1847-1926). Auteur
Exposition coloniale (1906 ; Marseille). Auteur

Source

BU des Fenouillères - Arts, lettres et sciences humaines (Aix-en-Provence), cote ZK 0000002120

Éditeur

Barlatier (Marseille)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/260939994
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/BULA-ZK0000002120_Expo-coloniale_1906_T9_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
139 p.
29 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/869

Résumé

Exposition coloniale de Marseille, 1906 ; 9 (Appartient à la collection)
En avant-titre : "Exposition coloniale de Marseille, 1906" (Notes)

Au cours de la seconde moitié du 19e siècle, l'expansion de l'Empire colonial français, en particulier en Afrique et en Asie, n'offre pas que des avantages : très rapidement, l'administration française se trouve confrontée à des questions sanitaires peu ou mal connues propres à ces nouveaux territoires (lèpre, tuberculose, dysenteries, maladies vénériennes, paludisme, maladies du sommeil, peste, trachome) et elle doit les gérer sur le long terme. Dans certaines colonies, elle doit en plus considérer la coexistence de deux communautés : la population européenne (qui bénéficie alors de l'aviation sanitaire, de stations thermales pour coloniaux et de mutuelles coloniales) juxtaposée à la population des indigènes envers laquelle la France a contracté une sorte de dette morale d'assistance médicale. Elle s'en acquitte en créant une administration médicale civile composée de médecins de colonisation.

Pour faire face à ces défis, une Inspection générale du Service de santé est créée en 1890 : cette nouvelle administration est chargée d'organiser les services de santé publique des colonies françaises.

Médecins militaires coloniaux (1890-1900)

Le corps d'inspection ne perd pas de temps : dès 1891 et 1892, des laboratoires de bactériologie et d'hygiène sont ouverts dans les possessions françaises. Pour compléter les connaissances de certaines pathologies à l'époque disponibles, elle envoie des missions sur le terrain : de 1892 à 1896, des études sont menées sur la peste, le choléra et la fièvre jaune.

Centre de Nha-Trang (Indochine 1895)

Mais l'inspection ne limite pas son action aux questions strictement médicales : elle observe que la double présence de médecins civils et de médecins militaires n'est pas le gage d'une efficacité optimale. En 1896, est décidé le rattachement du corps de santé des Colonies aux troupes, sous la dénomination de corps de santé des troupes coloniales.

Cette profonde réorganisation des services de santé s'accompagne de l'évolution de la doctrine française en matière de santé publique : on ne parle plus seulement d'hygiène coloniale mais d'hygiène sociale. Si cette réorientation, menée en moins de 15 ans, est due à l'évolution du regard de la métropole sur ses colonies, elle est aussi à mettre au crédit de la lucidité d'une administration qui estime être parvenue à associer la recherche médicale et l'hygiène coloniale qui n'est plus considérée comme une question de santé publique de second ordre.

Provenance

BU des Fenouillères - Arts, lettres et sciences humaines (Aix-en-Provence)
Fichiers
BULA-ZK0000002120_Expo-coloniale_1906_Tome 9.pdf

Citer ce document

Treille, Georges (1847-1926). Auteur et Exposition coloniale (1906 ; Marseille). Auteur, “Organisation sanitaire des colonies : progrès réalisés, progrès à faire,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 25 mai 2022, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/869.

Formats de sortie

Position : 850 (159 vues)

Bibliographie

Embed

Copy the code below into your web page