Titre

Le Verrier, sa vie, ses travaux / par M. l'abbé Aoust,... lecture faite à l'Académie (des sciences de Marseille) dans la séance du 6 décembre 1877

Description

L'Abbé Aoust, mathématicien, a de bonnes raisons de rendre hommage à Le Verrier, astronome célèbre pour ses travaux sur Neptune : Marseille lui doit son nouvel observatoire astronomique installé au Parc Longchamp.

Créateur

Aoust, Barthélémy (1814-1885). Auteur

Source

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines.(Marseille), cote BUSC 10868 (Réserve - Fonds local)

Éditeur

Barlatier-Feissat père et fils (Marseille)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : https://www.sudoc.fr/09125826X
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/BUSC-10868_Aoust_LeVerrier-vie-travaux_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
48 p.
23 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1020

Résumé

L'Abbé Aoust n'est pas un ingrat : dans l'hommage qu'il rend à Urbain Le Verrier, l'astronome qui vient de disparaître à 71 ans, il rappelle qu'il a été son maître, son ami et son bienfaiteur. D'abord passionné de chimie, la vie de Le Verrier prend un nouveau tournant lorsqu'il est nommé répétiteur d'astronomie à l'École Polytechnique de Paris.

Urbain Jean-Joseph Le Verrier (1811-1877)

Sur les traces de Newton, ses travaux portent d'abord sur le problème des interactions réciproques qu'exercent les planètes les unes sur les autres et la question problématique de la stabilité du monde en prise avec l'attraction universelle (stabilité à laquelle Newton ne croît pas). Pour le Verrier, la solution énoncée par Laplace n'est valide que si toutes les constantes qu'elle présuppose sont numériquement calculées, ce qu'il parvient à faire en 1840, démontrant ainsi l'hypothétique stabilité.

Le Verrier - calculs de la position de Neptune (manuscrit, 1845)

Poursuivant ses travaux, il propose en 1843 de nouvelles tables de Mercure basées sur des observations plus précises, tables que le passage suivant de la planète devant le soleil confirmera. Le reste de sa vie, il continuera en tâche de fond à recalculer et rectifier la théorie et les tables des autres planètes du système solaire (Mercure, Vénus, Mars, ...).

Le Verrier n'a jamais vu Neptune, la géante de glace (7ème planète du système solaire)

Mais le nom de Le Verrier restera attaché à sa découverte majeure annoncée en 1845 à l'Académie devant les astronomes septiques : l'existence de Neptune, sa masse et sa position dans l'espace, une prédiction qui ne doit rien aux télescopes mais aux calculs des inégalités d'Uranus (différence entre positions théoriques et positions physiques, le calcul s'appuie indirectement sur des observations). Galle, astronome à Berlin, observera bien la nouvelle planète (à l'époque, considérée aussi comme comète) à la place assignée par Le Verrier, ce qui lui vaudra d'être admiré dans le monde entier et nommé à la chaire d'astronomie créée à la Sorbonne pour ce résultat scientifique retentissant.

Une première : les 11 anneaux de glace visibles sur les 13 observés.
Image IR - Télescope spatial James Webb (ESA, 6 fév. 2023)

Le mérite de l'astronome est d'autant plus grand que ses résultats ont été parfois reçus fraichement voire ouvertement contestés (par l'astronome anglais Adams, notamment). Ce qui ne l'empêchera pas de prendre la direction de l'Observatoire National en 1854 (suite au décès de François Arago l'année précédente) et de le réorganiser profondément. On lui doit également le Service des avertissements télégraphiques qui délivre un bulletin météo quotidien de l'Europe très utile aux navigateurs. Pour Aoust, la science est parfois une lutte et Le Verrier était un vrai soldat de la science.

En 1863, Le Verrier sélectionnera, entre plusieurs villes du Midi sur les rangs, le ciel provençal lumineux de Marseille, plus propice pour mener les observations optiques que le ciel parisien : succursale de l'Observatoire national, l'Observatoire astronomique de Longchamp était né. Reconnaissante, l'Académie des Sciences, lettres et arts de Marseille nommera à l'unanimité le grand maître de la mécanique céleste membre résidant.

Provenance

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines (Marseille)
Fichiers
BUSC-10868_Aoust_LeVerrier-vie-travaux.pdf

Citer ce document

Aoust, Barthélémy (1814-1885). Auteur, “Le Verrier, sa vie, ses travaux / par M. l'abbé Aoust,... lecture faite à l'Académie (des sciences de Marseille) dans la séance du 6 décembre 1877,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 24 juin 2024, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1020.

Formats de sortie

Position : 1023 (380 vues)

Embed

Copy the code below into your web page