Titre

Notice sur les travaux scientifiques du Comte G. [Gaston] de Saporta

Description

Un poste de correspondant à l'Académie des Sciences vient de se libérer : G. de Saporta, qui a déjà passé la cinquantaine, postule sans délai et envoie la liste déjà bien fournie de ses travaux de botanique.

Créateur

Saporta, Gaston de (1823-1895). Auteur

Source

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines.(Marseille), cote BUSC 8433 (Réserve - Fonds local)

Éditeur

Imprimerie de E. Martinet (Paris)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : https://www.sudoc.fr/01641442X
vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/BUSC-8433_Notice-travaux-sc-Saporta

Format

application/pdf
1 vol.
36 p.
27 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1028

Autre forme de titre

Candidat à la place de correspondant de l'Institut (Académie des sciences) devenue vacante, dans la section de Botanique par la mort de M. G. Thuret (Titre complet)

Résumé

Tampon à l'encre sur la page de couverture "Legs Louis Laurent 1946".

G. de Saporta veut mettre toutes les chances de son côté : pour candidater au poste de correspondant à l'Académie des Sciences devenu vacant (Gustave-Adolphe Thuret, né le 23 mai 1817 et décédé le 11 mai 1875, avait élu correspondant le 8 juin 1857 dans la section de botanique), il fait plus que rédiger sa propre bibliographie (on devait dire ici une biblio-biographie, sorte de catalogue raisonné de ses travaux), il pense à les ordonner et les rassembler dans un plan thématique scientifiquement fondé. Non pas en suivant la chronologie linéaire et totalement banale de sa propre carrière mais sur les traces de l'évolution géologique des terrains, là où flores actuelles et plantes fossiles se trouvent associées, accessibles à l'observation seulement partiellement compte tenu de l'ancienneté des couches géologiques. Le paléobotaniste n'a pas la facilté du botaniste qui peut examiner à loisir le vivant et ses organes internes. Une contrainte qui interroge la méthode scientifique : il est parfois nécessaire de dépasser le strict domaine de l'observation des plantes fossiles et s'aventurer sur le terrain incertain des hypothèses...

Gaston de Saporta (1823-1895)

Saporta pousse la perfection à proposer une synthèse de ses travaux, en insistant particulièrement sur sa méthologie de travail. Plutôt que d'en proposer une fade paraphrase, laissons Saporta l'exposer lui-même :

"En partageant en quatre groupes l'ensemble de mes travaux, j 'ai rendu plus facile l'appréciation de leur but et de leur portée. Ceux d'un caractère plus exclusivement scientifique, les notions analytiques et descriptives faisant connaître les espèces fossiles et les flores. dont elles font partie, joignant aux diagnoses des dessins minutieusement exécutés, ont obtenu visiblement ma préférence, et si je ne me suis pas cru interdit de tirer de ces études les conséquences légitimes qu'elles peuvent et doivent fournir, j'ai constamment cherché à m'assurer d'abord une base solide, en la plaçant uniquement dans l'observation des faits et en exprimant les doutes nécessaires, inséparables de toute spéculation humaine.

C'est ainsi que j'ai distingué avec soin, dans le cours de mes travaux l'incertain du probable et le probable du vrai, c'est-à-dire des résultats décisifs que la raison, éclairée par l' expérience, est en droit de saisir à l'aide de tous les instruments et de tous les indices dont elle dispose. Les moyens d'investigation mis en jeu par la botanique fossile ne sont pas toujours ceux dont se servent les botanistes ordinaires, qui basent leur méthode sur l'analyse de la structure de certains organes, considérés justement par eux comme les plus essentiels. Le paléophytologue est bien forcé de prendre une voie différente et de tourner la difficulté, dès qu'il lui est interdit de l'aborder de front; mais, parce que les moyens ordinaires de détermination lui font le plus souvent défaut, doit-il abandonner pour cela une partie importante du domaine des plantes, celle qui donne accès dans le passé du règne végétal et en comprend l'histoire? Il m'a paru que, malgré des obstacles et des causes d'erreur dont personne moins que moi n'est porté à nier l'existence, je ne devais cependant pas hésiter à marcher en avant, sans faiblesse comme sans présomption, et surtout en conservant l'espoir que de pareils efforts auraient quelque droit à l'estime des hommes de science. C'est par cette pensée toute de confiance que je termine l'exposé de mes travaux".

G. de Saporta, Aix, le 1er décembre 1875

Provenance

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines (Marseille)
Fichiers
BUSC-8433_Notice-travaux-sc-Saporta.pdf

Citer ce document

Saporta, Gaston de (1823-1895). Auteur, “Notice sur les travaux scientifiques du Comte G. [Gaston] de Saporta,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 25 juillet 2024, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/1028.

Formats de sortie

Position : 1040 (347 vues)

Embed

Copy the code below into your web page