Titre

organisation (L') et les travaux de la recherche agronomique dans l'Union Française d'Outre-Mer

Description

Dans les années 1940, la France crée une dizaine d'instituts de recherche agricole tropicale spécialisés pour favoriser le développement économique de l'Outre-Mer. Une aventure que poursuivent aujourd'hui le CIRAD et l'IRD...

Créateur

Institut colonial de Marseille
Combes, Raoul (1883-1964). Préface

Source

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines.(Marseille), cote 49782, 1951, juillet

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/094839778
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/BUSC-49782_Cahiers-col_1951_Instituts.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
75 p.
27 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/661

Résumé

"Les Cahiers coloniaux" (1918-1951), numéro spécial publié en juillet 1951, pp. 271-316.

La Revue générale du caoutchouc
Le caoutchouc, une matière première stratégique dans les années 1940 et 1950

Dès la fin du 19e siècle, la France ouvre des services et des stations de recherche dans ses plus grandes colonies où la santé, l'agriculture et l'activité industrielle posent des difficultés majeures. Dans les années 1930 et 1940, la nécessité de réorganiser les services de recherche en agriculture amène l'Etat à la création d'une dizaine d'instituts autonomes adossés à des formations spécifiques et des profils de chercheurs de haut niveau dans leurs spécialités respectives.

La plupart de ces services de recherche survivront à la décolonisation, souvent sous des appellations différentes, ce qui permettra à la France de conserver un haut niveau de recherche scientifique et technique dans ces secteurs : caoutchouc, huiles, oléagineux, coton et autres textiles exotiques, fruits, agrumes, café et cacao,...

Une première fois rassemblés à la fin des années 1950 sous un Comité de liaison, 9 d'entre-eux seront fusionnés en 1984 dans le groupement d'études bien connu aujourd'hui : le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).

Parallèlement, l'ORSC (Office de la recherche scientifique coloniale) créé en 1943, changera deux fois d'appellation entre 1944 et 1953, tout d'abord Orsom (Office de recherche scientifique d'outre-mer) puis Orstom (Office de la recherche scientifique et technique outre-mer). Devenu depuis l'IRD (Institut de recherche pour le développement), il a un statut d'établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), sous la double tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, et du ministère des affaires étrangères et européennes.

Historiquement davantage présents dans les DOM et les pays africains, ces deux instituts de recherche sont engagés aujourd'hui dans de nombreux programmes de coopération et de recherche fondamentale avec les pays d'Amérique latine, d'Asie du Sud-Est et les pays arabes.

Provenance

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines (Marseille)
Fichiers
BUSC-49782_Cahiers-coloniaux_1951_Instituts.pdf

Citer ce document

Institut colonial de Marseille et Combes, Raoul (1883-1964). Préface, “organisation (L') et les travaux de la recherche agronomique dans l'Union Française d'Outre-Mer,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 6 décembre 2020, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/661.

Formats de sortie

Documents liés

Relation titre associé : Cahiers (Les) coloniaux

Position : 583 (244 vues)

Embed

Copy the code below into your web page

Bibliographie