Titre

Essai sur l'histoire politique de la commune de Marseille : des origines à la victoire de Charles d'Anjou (1264)

Description

Au 12e siècle, Marseille bénéficie d’un nouvel essor économique : territoire en extension, population en expansion, commerce maritime en pleine croissance. Au point d’aspirer à une certaine indépendance… Mais qu'en pense le Comte de Provence ?

Créateur

Bourrilly, Victor-Louis (1872-1945). Auteur

Source

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence), cote RES 260022

Éditeur

A. Dragon (Aix-en-Provence)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : https://www.sudoc.fr/011647825
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/RES-260022_Bourrily_Essai-Histoire_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
VIII-526 p.
26 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/837

Couverture

Résumé

Pour l'auteur, il est temps d'écrire la véritable histoire politique de Marseille et de l'étayer sur les textes authentiques : la moitié de l'ouvrage reproduit donc les 46 pièces justificatives datées de 1136 à1262. Mais il reste encore à dresser un inventaire complet des actes et titres de propriété de la commune de Marseille au Moyen-Age, le dernier cartulaire remontant aux travaux de Méry Guindon de 1842

Pas besoin d'aller chercher en Italie l'origine du modèle politique qui s'installe au 12e siècle en Marseille, le consulat, mais plutôt dans la renaissance économique et intellectuelle qui marque le 11e siècle, la fin des invasions des Sarrazins et la constitution du marquisat de Provence, formé au 12e siècle à partir d'une scission du comté de Provence : on assiste alors à l'expansion territoriale et démographique des villes, à l'extension des cultures agricoles et la reprise du commerce, notamment maritime.

La Provence au 12e siècle (carte de 1125)

Grâce à cet essor économique, la bourgeoisie marchande qui compose le pouvoir communal, revendique un poids politique et sa place dans les jeux de pouvoir jusque-là réservés à l'abbé, à l'évêque et au vicomte : les Marseillais obtiennent le droit d'élire des consuls dès 1178 (à défaut d'une date certaine, une charte en fait mention cette année là) mais le pouvoir reste aux mains des vicomtes.

Charles II d'Anjou dit le Boiteux (1254-1309)

La création de la confrérie du Saint-Esprit (sans rapport avec l'Hôpital du même nom) en 1212 témoigne d'une volonté grandissante d'autonomie : dotant la ville d'un gouvernement fédéral, les relations entre la bourgeoisie et les puissances épiscopales et vicomtales deviennent conflictuelles, jusqu'à confier le pouvoir supérieur à un podestat, étranger aux attributions limitées et se proclamer  République (3).

Si l'expression est très exagérée pour l'auteur qui estime que le nouveau régime s'apparentait plus à une oligarchie, le pouvoir étant concentré dans les mains de quelques familles, il était cependant plus ouvert que dans d'autres villes du Sud de la France (comme à Toulouse), ce qui explique qu'il réussit à imposer à Charles II d'Anjou le compromis du 25 juillet 1252, modus vivendi entre le Comte de Provence et la Commune de Marseille. Mais ce compromis ne dure que les 4 ans durant lesquels Charles II d'Anjou s'absente de Provence : à son retour en 1357, sans user cette fois de la force mais de l'intrigue et de l'argent, il impose son pouvoir à la ville de Marseille qui doit renoncer à sa soif d'indépendance par le traité du 2 juin 1257 (Chapitres de la Paix) et par le traité du 13 novembre qui prévoit que Charles II d'Anjou aurait le droit de confisquer les biens des Marseillais s'ils se révoltaient. Les quelques patriotes, nostalgiques de l'époque où la Commune s'administrait librement et sans espoir d'un soulèvement populaire, fomentèrent une conspiration : suite à un verdict d'une rare sévérité sous Charles II d'Anjou, tous seront exécutés le 22 octobre 1264 au plan Saint Michel (La  Plaine).

Réfs.
1. Marquisat de Provence - Wikipédia
2. Marseille de l'an mil au rattachement à la France - Wikipédia
3. Pour le détail sur la République marseillaise, voir les autres documents liés sur Odyssée

Provenance

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence)
Fichiers
RES-260022_Bourrily_Essai-Histoire.pdf

Citer ce document

Bourrilly, Victor-Louis (1872-1945). Auteur, “Essai sur l'histoire politique de la commune de Marseille : des origines à la victoire de Charles d'Anjou (1264),” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 19 janvier 2022, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/837.

Formats de sortie

Position : 808 (110 vues)

Bibliographie

Embed

Copy the code below into your web page