Titre

Historique de la colonisation de la Grande-Comore

Description

La colonisation de la Grande-Comore par la France à la fin du 19e siècle reste attachée à un nom : Léon Humblot. Destin politique d'un homme intrépide ou opportunisme d'un baroudeur? Une histoire très personnelle...

Créateur

anonyme

Source

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence), cote RES 260155

Éditeur

Imprimerie Georges Petit (Paris)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/267159099
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/RES-260155_Colonisation-Grande-Comore_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
16 p.
22 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/965

Résumé

Mention manuscrite Maurice Doge

Quand Léon Humblot est envoyé en 1884 par la France pour explorer la Grande Comore, il mesure vite les richesses naturelles de l'île : dès l'année suivante, il signe un traité avec le Sultan Saïd Ali qui, en échange du protectorat de la France, lui accorde toutes facilités pour créer des exploitations agricoles tout en gênant les deux concurrents potentiels : les Anglais et les Allemands.

Léon  Humblot sur le terrain (1852-1914)

Dans le cadre de ce protectorat, la France envoie un Résident officiel pour la représenter. Ce nouveau venu ne partage vraiment pas les ambitions de Humblot et tente de lui imposer un nouveau traité en 1887.

Said Ali bin Said Omar, 1955-1916 (1°

Humblot ne peut pas accepter, et pour cause, il a déjà cédé tous ses droits à la Société par commandite qu'il a lui-même créée l'année précédente, en 1886, donc constituée par l'apport de capitaux d'actionnaires extérieurs.

Léon Humblot : aventurier, homme d'affaires ou homme de pouvoir ?

C'est ainsi que débute cette brève histoire de la colonisation de la Grande Comore (pour mémoire, d'une superficie équivalente à celle de la Martinique), du bras de fer qui s'engage entre le Résident français et Humblot et le début de tous les ennuis que va rencontrer l'explorateur dans son entreprise. Petite revanche, après un aller-retour en Métropole pour raisons de santé, le pionnier revient dans l'île comme représentant officiel du Ministère mais en 1890 éclatent des émeutes. Tout à ses intérêts, l'explorateur n'entend pas quitter l'île ni renoncer à sa position : ses aventures, parfois mouvementées, se poursuivront jusqu'à son décès en 1914, bien après cette première histoire rédigée près de vingt plus tôt et au fort parfum de biographie hagiographique...

1. [66 phot. des Comores, de Nossi-Bé et de Madagascar, avec des portraits de Saïd Ali, sultan de la Grande Comore, et de ses ministres, de son frère Mohammed Ali, d'un autre frère, Mohammed Sidi, du général en chef, du premier ministre, de la femme légitime, de princesses de la Grande Comore, de Léon Humblot, résident français dans cette île, du prince Saïd Omar de Mayotte. Phot. par Léon Humblot, don Alphonse Milne-Edwards en 1885] - Site consulté : Gallica

Provenance

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence)
Fichiers
RES-260155_Colonisation-Grande-Comore.pdf

Citer ce document

anonyme, “Historique de la colonisation de la Grande-Comore,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 8 février 2023, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/965.

Formats de sortie

Géolocalisation

Position : 944 (76 vues)

Embed

Copy the code below into your web page