Titre

Histoire des juridictions et des palais de justice de Marseille depuis leur origine jusqu'à nos jours

Description

Entre 1862 et 1932, la population de Marseille a plus que quadruplé : le Palais de justice est saturé et justifie la construction d'une imposante annexe : l'occasion de dresser un bref historique des tribunaux de la ville.

Créateur

Teisseire, Raymond (1864-19.. ; juriste). Auteur.
Brun, François (18..-19.. ; juriste). Préfacier, etc.
Roustan, Emile. Préfacier, etc.

Source

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence), cote RES 43754

Éditeur

Tacussel, éditeur, (Marseille)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : https://www.sudoc.fr/108052621
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/RES-43754_Teisseire_Histoire-juridictions-Mrs_vignette.jpg

Format

application/pdf
1 vol.
154 p. : ill.
24 cm

Langue

Type

text
monographie imprimée
printed monograph

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/931

Résumé

Cet historique des institutions s'attache d'abord aux hommes de lois qui ont marqué, par leur fonction ou leur stature, l'histoire judiciaire de Marseille. Les listes exhaustives des auxiliaires des juridictions marseillaises (avocats, procureurs, notaires, etc.), assorties de rares portraits de célébrités, susciteront peut-être l'intérêt d'un historien du droit attentif ou curieux.

Puis il fait une large place à l'histoire des édifices, les magistrats et le pouvoir politique accordant toujours une importance symbolique capitale (!) aux lieux où la justice est rendue, d'abord au nom du Roi, ensuite au nom du peuple. A défaut d'être une histoire de l'institution judiciaire, l'histoire des tribunaux fait partie de l'histoire urbaine : après la période féodale, on pourra mesurer à quel point la construction d'un nouveau palais de justice au 18e siècle (1743-1747) a été douloureusse pour le budget communal et que la revente de matériaux de destruction de l'ancien édifice ne suffisant pas, la commune dut se résoudre, pour amortir une partie de ses dépenses, à louer "quelques boutiques qui avaient été aménagées au rez-de-chaussée du Palais". Difficilement concevable aujourd'hui !

Palais de justice (Marseille, 18e siècle)

L'évolution démographique de Marseille eut pourtant rapidement raison de ce qui fut appelé l'Hôtel Daviel : en passant de moins de 200 000 habitants à plus de 800 000, la bâtiment érigé sous l'Ancien Régime devint insuffisant : en 1856, la ville céda des terrains pour la construction d'un nouveau Palais de justice inauguré en 1862.

Le nouveau Palais de justice au style officiel très reconnaissable (Marseille, 19 siècle)

Mais on arrête pas la marche de la justice (et de la boulimie administrative) en si bon chemin : au début des années 1930, les services du Palais ont besoin de plus d'espace : une extension est érigée à l'angle des rues Fortin et Grignan, une énorme construction au style "moderne" réalisée en un temps record (pour l'époque) : démarrée en 1931, elle est achevée l'année suivante et inaugurée en 1932.

Annexe du Palais de justice, art-déco et colonnes greques (Marseille, 20 siècle)

Elle abritait alors le Tribunal Civil (devenu aujourd'hui le tribunal de Grande Instance) et le Tribunal de Commerce (première audience tenue en avril 1933).

Provenance

Bibliothèque droit Schuman (Aix-en-Provence)
Fichiers
RES-43754_Teisseire_Histoire-juridictions-Mrs.pdf

Citer ce document

Teisseire, Raymond (1864-19.. ; juriste). Auteur., Brun, François (18..-19.. ; juriste). Préfacier, etc., et Roustan, Emile. Préfacier, etc., “Histoire des juridictions et des palais de justice de Marseille depuis leur origine jusqu'à nos jours,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 27 septembre 2022, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/931.

Formats de sortie

Position : 905 (103 vues)

Bibliographie

Embed

Copy the code below into your web page