Titre

Revue de l'agriculture provençale

Description

Les Comices agricoles et leur presse ont pour mission de rénover l'agriculture française en la modernisant et lutter contre les routines dépassées sans partir à l'aventure : un difficile chemin entre progrès et tradition

Créateur

Comice agricole de l'arrondissement d'Aix-en-Provence. Auteur

Source

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines.(Marseille), cote BUSC 50830

Éditeur

Comice agricole de l'arrondissement d'Aix (Aix)

Date

Droits

domaine public
public domain

Relation

Notice du catalogue : http://www.sudoc.fr/265172942
Vignette : https://odyssee.univ-amu.fr/files/vignette/BUSC-50830-Revue-agriculture-provencale._vignette.jpg

Format

application/pdf
2 vols
111 p. + 200 p.
cm

Langue

Type

text
publication en série imprimée
printed serial

Identifiant

https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/944

Couverture

Autre forme de titre

Bulletin du Comice agricole de l'arrondissement d'Aix-en-Provence (Suite de)
Revue agricole et forestière de Provence (Devient)

Résumé

Supprimés en 1793, les Comices agricoles sont recréés par le décret du 31 mai 1833. Instances vouées au développement rural, les Comices sont des assemblées de propriétaires et de fermiers d'une région rurale (1) : compétentes à niveau local très délimité, ici l'arrondissement mais il en existe au niveau du canton, ils sont proches du terrain*, ce qui les aidera à devenir un des vecteurs importants de la diffusion et l'appropriation des nouvelles techniques et des nouveaux matériels agricoles. Leur rôle est d'encourager le perfectionnement des instruments aratoires, d'améliorer les méthodes d'assolement et répandre les connaissances acquises sur l'amélioration des races animales. Dans tous les secteurs, il s'agit d'augmenter les rendements. Le contexte l'impose : entre 1789 et 1861, la population française s'est accrue de près de 9 millions d'habitants (plus de 30% de croissance).

En plus d'organiser des fêtes et concours agricoles, le Comice d'Aix fonde une publication régulière pour informer, entretenir et souder le réseau de ses membres. En quelques lignes, son éditorial inaugural résume toute sa mission : "vulgariser les bonnes méthodes de culture applicables dans nos contrées, l'emploi des instruments perfectionnés et toutes les notions utiles pour améliorer la terre, les semences, les plantes, l'outillage, les engrais et la main d'œuvre". Sans surprise, on y retrouve les grandes questions récurrentes qui se posent à l'agriculture provençale comme l'engraissement des cultures, le drainage et l'irrigation des terres ainsi que le traitement de la vigne (sulfatage).

Comices agricoles (Vitry-le-François, 1910)
les concours, outils de promotion des produits, du savoir-faire et du machisme agricole (2)

En appui des connaissances théoriques, les conseils pratiques sont essentiels. Par ex., les agriculteurs sont toujours en quête de davantage d'engrais : dans ce domaine, si dans le cochon, tout est bon, "en agriculture, il n'y a rien de petit, toute chose a sa valeur". Comme en Belgique et dans la Flandre, il faut donc enfouir le fumier le plus rapidement possible avant qu'il ne se dégrade et il faut récupérer les eaux ménagères, celles avec lesquelles on lave la vaisselle (à l'époque, savon et cendres) pour engraisser le potager (aujourd'hui, les eaux grises).

Moderniser ne suffit pas, il faut également vaincre les résistances au changement, éliminer tous les côtés archaïques d'un monde rural trop refermé sur lui-même et lutter contre les traditions dépassées et les routines vicieuses et peu productives qui sont de "véritables fléaux agricoles" **,comme certaines pratiques arriérées en matière d'élevage : par ex., ce marquage des troupeaux à la poix ou à la résine qu'il est impossible d'enlever de la laine et facile à frauder. Pour changer les mentalités, il faudrait refuser de primer aux concours ceux qui utilisent encore cette méthode et n'emploient pas cette nouvelle formule validée par l'expérience : ocre rouge, huile de lin, essence de térébenthine et litharge (facile à faire soi-même, la formulation exacte dans ses proportions est communiquée au lecteur).

Malgré leur engagement sur le terrain, les Comices agricoles n'ont pas bien sûr radicalement transformé le monde rural en un jardin bucolique et apaisé. Après un traité sur la fabrication des tuyaux de drainage et la meilleure façon de soigner les moutons atteints de la maladie du tournis, parfaitement bien identifiée et décrite par ailleurs (la listériose), nous pourrons apprécier un courrier d'un lecteur des plus instructifs sur la destruction des renards (ah, ce goût immodéré et funeste pour les pintades !). A-t-il pensé à le compléter avec d'autres conseils pédagogiques et rusés pour éliminer tous les autres nuisibles comme les rapaces, les blaireaux, les loups et les ours qui déciment nos fermes ?

En mai 1861, la revue inaugure une nouvelle chronique dédiée à la forêt. Une évolution qui aboutira à sa parution, à partir du début de 1862, sous son nouveau titre Revue agricole et forestière de Provence.
__________________

1. Guillard, Stéphane. - L'histoire des comices agricoles en France (XIXe-XXe siècles) - site consulté Éditions du Tinailler
* Le premier Concours Général sera créé 10 ans plus tard, en 1843 à Poissy, un des deux marchés qui alimentent Paris. Il deviendra national et public en 1850 cf Concours Général Agricole
2. Comice agricole, site consulté Wikiwand
** la conviction que l'information, la formation et le partage d'expériences innovantes sont des facteurs de progrès n'est pas nouvelle en soi (cf Annales provençales d'agriculture pratique et d'économie rurale 1827-1855), ce qui l'est moins en revanche, c'est l'affirmation aussi franche qu'il faut rompre avec le passé, thème qui peut inquiéter voire heurter un milieu où les valeurs de la tradition sont transmises au même titre que son propre patrimoine. Au cours de ses trois décennies d'existence, Les Annales citées ci-dessus n'ont cessé d'alerter sur le retard en matière de rendement des exploitations agricoles de Provence par rapport à celles des Flandres françaises et belges. Les organisations professionnelles organiseront des voyages d'étude jusqu'en Angleterre pour s'en inspirer.

Provenance

BU Saint Charles - Sciences, Lettres et Sciences Humaines (Marseille)
Fichiers
BUSC-50830-Revue-agriculture-provencale_1860.pdf
BUSC-50830-Revue-agriculture-provencale_1861.pdf

Citer ce document

Comice agricole de l'arrondissement d'Aix-en-Provence. Auteur, “Revue de l'agriculture provençale,” Bibliothèque numérique patrimoniale, consulté le 4 décembre 2022, https://odyssee.univ-amu.fr/items/show/944.

Formats de sortie

Position : 928 (111 vues)

Bibliographie

Embed

Copy the code below into your web page